PROTA4U
Record display
.PROTA4U Homepage

.Select translation pop-up:  

Hibiscus tiliaceus L.

Protologue  
 Sp. pl. 2: 694 (1753).
 show more data (10)comments (0) 
 
Famille  
 Malvaceae
 show more data (19)comments (0) 
 
Nombre de chromosomes  
 2n = 80, 96
 show more data (3)comments (0) 
 
Synonymes  
 show more data (45)comments (0) 
 
Noms vernaculaires  
 Bois de liège, liège des Antilles, purau (Fr). Beach hibiscus, bladder ketmia, cotton tree, cottonwood, Hawaiian tree hibiscus, lagoon hibiscus, linden hibiscus, sea hibiscus, tree hibiscus, wild cotton tree (En). Algodão da praia, uacima da praia (Po). Mtakawa (Sw).
 show more data (12)comments (0) 
 
Origine et répartition géographique  
 Hibiscus tiliaceus couvre une aire qui s’étend sur les zones côtières des régions tropicales d’Afrique, d’Amérique, d’Asie, d’Australie et des îles du Pacifique.
 show more data (57)comments (0) 
 
Usages  
 La fibre d’écorce d’Hibiscus tiliaceus est souvent utilisée pour la confection de cordage, de lignes et de filets de pêche. En R.D. du Congo, on tisse les tiges fines pour en faire des nattes. A Madagascar, on se sert également de la fibre pour confectionner des textiles et de l’écorce pour fabriquer des tissus. En Asie du Sud-Est, avec la fibre d’écorce on fabrique des cordages de bonne qualité qui servent au calfatage des bateaux, et on utilise les feuilles pour emballer la nourriture.
Le bois se prête essentiellement à la construction légère et à l’ébénisterie. Il convient également pour la confection de manches d’outils, et a été employé en construction navale et nautique (structures et quilles). Il est adapté à la fabrication de contreplaqué, de panneaux durs et de papier et sert de bois de feu. Au Gabon, on en fait des flotteurs. Hibiscus tiliaceus est planté en haies vives et en brise-vent, comme arbre d’ombrage et comme tuteur de plantes grimpantes. Il est souvent planté dans le cadre du reboisement des terres érodées, notamment en bordure du littoral. Diverses variétés à fleurs roses et blanches et à feuilles violettes sont fréquemment plantées comme plantes ornementales.
Au Gabon, on prête à la feuille des propriétés émollientes. En Tanzanie, la décoction de racine se boit comme tonique et dans le traitement de l’hypertension, de la drépanocytose et de la dysménorrhée. A Madagascar, l’infusion de fleurs est prescrite en cas de troubles respiratoires.
 show more data (26)comments (0) 
 
Production et commerce international  
 show more data (1)comments (0) 
 
Propriétés  
 La qualité de la fibre d’écorce est semblable à celle du jute et se trouve renforcée après avoir été trempée dans l’eau. Le papier obtenu à partir de la pâte d’Hibiscus tiliaceus est de qualité médiocre car les fibres sont courtes (0,7–1,3 mm). La face inférieure des feuilles étant rugueuse, elle permet au mycélium fongique de s’accrocher, ce qui est idéal pour déclencher la fermentation homogène de produits tels que le “tempeh” (fabriqué avec du soja).
Le bois a une densité d’environ 550 kg/m³ à 12% d’humidité. Les taux de retrait de l’état vert à 12% d’humidité sont faibles : 1,2% dans le sens radial et 2,8% dans le sens tangentiel.
Les graines contiennent 2,2% d’huile. L’huile contient de l’acide malvalique et de l’acide sterculique, qui sont des acides gras cyclopropéniques, connus pour provoquer des troubles physiologiques chez les animaux.
Hibiscus tiliaceus contient des quinones sesquiterpénoïdes et du lapachol. Les anthères contiennent des glucosides de gossypétine ayant une activité antibactérienne : la gossypitrine et la gossytrine. Un extrait à l’acétone des feuilles a montré une activité antibactérienne contre Staphylococcus aureus. Des activités anti-oxydantes ont été signalées pour des extraits aqueux de fleurs.
 show more data (2)comments (0) 
 
Description  
 Arbuste ou petit arbre atteignant 15 m de haut ; tiges et branches glabres à densément pubescentes à poils étoilés, devenant brun-gris avec des lenticelles. Feuilles alternes, simples ; stipules lancéolées à étroitement ovales, atteignant 3,5 cm de long, précocement caduques ; pétiole de 6–15(–17) cm de long ; limbe ovale à orbiculaire, non lobé ou rarement 3-lobé, de 3–22 cm × 3–23 cm, à base cordée, à apex acuminé ou arrondi, à bord entier ou finement denté, surface supérieure glabre ou pubescente à poils étoilés clairsemés, surface inférieure glabre ou tomenteuse à poils étoilés clairsemés, 5–9-nervé à partir de la base, les nervures principales avec un nectaire à proximité de la base au-dessous. Fleurs en cymes terminales de 3–6 fleurs, bisexuées, régulières, 5-mères ; pédicelle de 0,5–2 cm de long, articulé à la base ; épicalice en coupe, pourvu de 10 dents atteignant 5 mm de long ; lobes du calice lancéolés, jusqu’à 18 mm de long, soudés à la base sur 1/3 de leur longueur, avec une glande proéminente sur chaque lobe ; pétales libres, obovales, de 4–7 cm × 1–2 cm, jaunes avec la base rouge foncé ; étamines nombreuses, soudées en une colonne atteignant 2,5 cm de long ; ovaire supère, 5-loculaire, style à 5 branches. Fruit : capsule ovoïde à ellipsoïde atteignant 3 cm de long, à poils gris denses et souples, contenant de nombreuses graines. Graines réniformes, d’environ 4 mm × 2 mm, brunes. Plantule à germination épigée ; cotylédons arrondis.
 show more data (17)comments (0) 
 
Autres données botaniques  
 Le genre Hibiscus comprend environ 200 espèces, principalement dans les régions tropicales et subtropicales, dont un grand nombre sont cultivées comme plantes ornementales. Hibiscus tiliaceus est plus proche des genres Azanza et Thespesia que d’autres membres du genre Hibiscus, ce qui pourrait entraîner sa séparation d’Hibiscus. L’espèce, hautement polymorphe, a été divisée en 7 sous-espèces qui diffèrent entre elles par la taille de l’épicalice, la forme et la pilosité des feuilles et la pilosité des graines. Hibiscus tiliaceus subsp. elatus (Hochr.) Borss.Waalk. (port trapu et fleurs de grande taille) est la sous-espèce indigène du littoral d’Afrique de l’Ouest et de l’est d’Amérique tropicale.
 show more data (8)comments (0) 
 
Croissance et développement  
 Hibiscus tiliaceus est une plante de jours courts. Elle a une croissance rapide et les plantes issues de boutures fleurissent et donnent des graines au bout de 270–365 jours, alors que celles issues de semis donnent leurs premiers fruits mûrs au bout de 2–3 ans. En Afrique australe, la floraison a lieu en septembre–février, la fructification en septembre–mars. Les fleurs sont pollinisées par les insectes et les oiseaux. Les fruits mûrissent 5–7 semaines après la pollinisation. Les graines flottant sur l’eau de mer pendant plusieurs mois, on en trouve souvent sur le rivage.
La plante a un système racinaire très étalé et superficiel. On a confirmé l’association des racines et des mycorhizes dans un certain nombre de cas avec une incidence importante sur la production des plantes inoculées. Des nodules racinaires ont été observés aux îles Salomon où la plante est cultivée dans le seul but de restaurer le sol, mais la fixation de l’azote atmosphérique n’a pas été établie.
 show more data (8)comments (0) 
 
Ecologie  
 Hibiscus tiliaceus se rencontre dans les régions côtières où la pluviométrie annuelle moyenne atteint 900–2500 mm, habituellement près de la laisse de haute mer mais parfois à des altitudes plus élevées. Il tolèrerait assez bien la sécheresse. Hibiscus tiliaceus s’adapte à une large gamme de sols, qui vont des sols légers aux sols à texture lourde, des sols acides aux sols alcalins (pH 5–8,5 ; optimum : 6–7) et est halophyte. Il préfère les sols sablonneux riches en matière organique, capables de retenir l’humidité.
Hibiscus tiliaceus pousse dans les mangroves en bordure de rives sablonneuses et de criques soumises à la marée, souvent associé à Barringtonia spp. en Afrique de l’Est et en Asie tropicale. Il est parfois présent plus en amont en bord de rivières et de lacs. Il s’est couramment acclimaté dans les zones perturbées de la forêt, dans les jachères ou les terres cultivées dégradées, les pâturages, et en périphérie des villages.
 show more data (11)comments (0) 
 
Multiplication et plantation  
 La multiplication se fait généralement par boutures de tige ou de branche, même si on peut aussi avoir recours aux graines. Le taux de germination se situe généralement aux alentours de 50% voire plus, lorsque les graines sont semées directement au champ. Les fruits doivent être récoltés sur l’arbre juste avant qu’ils ne brunissent. Ils sont mis à sécher dans des sacs en papier pour éviter la perte de graines lorsque les fruits s’ouvrent. On retire les graines au bout de quelques jours en secouant les fruits, après quoi il est recommandé de les scarifier immédiatement et de les semer. Elles germent en l’espace de 2–4 semaines après avoir été semées dans des clayettes. Les semis sont repiqués dans des pots lorsqu’ils ont atteint 5 cm de haut, puis au champ au bout de 5–6 mois lorsqu’ils mesurent 25 cm de haut environ et 1 cm de diamètre. Tout cela doit être fait durant la saison des pluies. Pour planter directement les boutures au champ, celles-ci doivent mesurer 20–45 cm de long et 1–3 cm de diamètre. Il est important de “blesser” la partie inférieure de la bouture à l’aide d’un couteau bien affûté, pour favoriser l’enracinement latéral, consolider la structure des racines et renforcer la résistance des futurs arbres aux vents. Si la plantation directe n’est pas possible après la récolte, on peut conserver les boutures en les plongeant bien droites dans un récipient rempli d’eau et en les laissant à l’ombre. L’inoculation de mycorhizes dans le matériel de plantation favorise l’apport de phosphore. Pour créer des haies, il faut planter des boutures de branches de 2–3 m de long dès qu’elles ont été ramassées en les enterrant sur environ 1/3 de leur longueur.
 show more data (29)comments (0) 
 
Gestion  
 Les boutures prennent racine en l’espace de 4 mois environ, et en cas de sécheresse, doivent être arrosées une ou deux fois par semaine. Des désherbages réguliers sont nécessaires. Le paillage est efficace pour lutter contre les adventices autour des plantes. Hibiscus tiliaceus, notamment lorsqu’il est multiplié par boutures de branches, concurrence les autres cultures et résiste bien à celle des graminées et autres espèces. Une fois qu’il a pris racine, il nécessite peu de soins. Hibiscus tiliaceus rejette facilement et, une fois rabattu, produit de nombreuses pousses longues et vigoureuses très productives en fibres. Lorsque les arbres se régénèrent par marcottage, ils peuvent former des fourrés denses sur de vastes zones.
 show more data (0)comments (0) 
 
Maladies et ravageurs  
 Peu de maladies et de ravageurs ont été signalés sur les peuplements naturels d’Hibiscus tiliaceus. A l’instar d’autres Hibiscus spp., c’est un hôte des ravageurs et des maladies de cultures très proches comme le cotonnier (Gossypium spp.).
 show more data (0)comments (0) 
 
Récolte  
 show more data (4)comments (0) 
 
Traitement après récolte  
 L’extraction de la fibre est facile : en effet, on coupe des bandes d’écorce que l’on fait sécher au soleil pendant plusieurs jours, après quoi on en extrait le liège par battage et les fibres restantes sont tordues et tressées en corde.
 show more data (0)comments (0) 
 
Ressources génétiques et sélection  
 Certaines entrées d’Hibiscus tiliaceus sont conservées au Bangladesh et aux Etats-Unis. L’espèce elle-même est loin d’être menacée : au contraire, une fois qu’elle a pris racine, elle est difficile à éliminer à cause de sa capacité de multiplication et de son port.
 show more data (0)comments (0) 
 
Sélection  
 L’hybridation entre Hibiscus tiliaceus et d’autres espèces d’Hibiscus s’effectue probablement dans la nature et représenterait une méthode possible de création de lignées plus productives ayant les caractéristiques souhaitées.
 show more data (0)comments (0) 
 
Perspectives  
 Hibiscus tiliaceus demeurera vraisemblablement une plante polyvalente très utile des zones côtières, même s’il y a peu de chances que l’usage et le commerce de fibres se développent dans un proche avenir. Hibiscus tiliaceus a la capacité d’améliorer la fertilité du sol et le taux de matière organique lorsque la terre est en jachère. Grâce à son système racinaire, l’espèce est un bon stabilisant des sols.
 show more data (1)comments (0) 
 
Références principales  
 • Burkill, H.M., 1997. The useful plants of West Tropical Africa. 2nd Edition. Volume 4, Families M–R. Royal Botanic Gardens, Kew, Richmond, United Kingdom. 969 pp.
• Chhabra, S.C., Mahunnah, R.L.A. & Mshiu, E.N., 1990. Plants used in traditional medicine in eastern Tanzania. 3. Angiosperms (Euphorbiaceae to Menispermaceae). Journal of Ethnopharmacology 28: 255–283.
• Elevitch, C.R. & Thomson, L.A.J., 2006. Hibiscus tiliaceus (beach hibiscus). [Internet] In: Elevitch, C.R. (Editor). Species profiles for Pacific Island agroforestry. Permanent Agriculture Resources, Holualoa, HI, United States. http://agroforestry.net/ tti/H.tiliaceus-beach-hibiscus.pdf . Accessed August 2011.
• Neuwinger, H.D., 2000. African traditional medicine: a dictionary of plant use and applications. Medpharm Scientific, Stuttgart, Germany. 589 pp.
• Undang A. Dasuki, 2001. Hibiscus L. In: van Valkenburg, J.L.C.H. & Bunyapraphatsara, N. (Editors). Plant Resources of South-East Asia No 12(2): Medicinal and poisonous plants 2. Backhuys Publishers, Leiden, Netherlands. pp. 297–303.
• Verdcourt, B. & Mwachala, G.M., 2009. Malvaceae. In: Beentje, H.J. & Ghazanfar, S.A. (Editors). Flora of Tropical East Africa. Royal Botanic Gardens, Kew, Richmond, United Kingdom. 169 pp.
• Wiselius, S.I., 1998. Hibiscus L. In: Sosef, M.S.M., Hong, L.T. & Prawirohatmodjo, S. (Editors). Plant Resources of South-East Asia No 5(3). Timber trees: Lesser-known timbers. Backhuys Publishers, Leiden, Netherlands. pp. 289–292.
 show more data (56)comments (0) 
 
Autres références  
 • Beentje, H.J., 1994. Kenya trees, shrubs and lianas. National Museums of Kenya, Nairobi, Kenya. 722 pp.
• Boiteau, P., Boiteau, M. & Allorge-Boiteau, L., 1999. Dictionnaire des noms malgaches de végétaux. 4 Volumes + Index des noms scientifiques avec leurs équivalents malgaches. Editions Alzieu, Grenoble, France.
• Chu, C.-Y. & Lee, M.-J., 2004. Effects of arbuscular mycorrhizal fungus Acaulospora scrobiculata on growth of Hibiscus tiliaceus seedlings. Airiti Library 37(1): 37–47.
• Coates Palgrave, K., 1983. Trees of southern Africa. 2nd Edition. Struik Publishers, Cape Town, South Africa. 959 pp.
• Exell, A.W. & Meeuse, A.D.J., 1961. Malvaceae. In: Exell, A.W. & Wild, H. (Editors). Flora Zambesiaca. Volume 1, part 2. Crown Agents for Oversea Governments and Administrations, London, United Kingdom. pp. 420–511.
• Gaydou, E.M. & Ramanoelina, A.R.P., 1984. Cyclopropenoic fatty acids of Malvaceae seed oils by gas-liquid chromatography. Fette, Seifen, Anstrichmittel 86(2): 82–84.
• Keay, R.W.J., 1958. Malvaceae. In: Keay, R.W.J. (Editor). Flora of West Tropical Africa. Volume 1, part 2. 2nd Edition. Crown Agents for Oversea Governments and Administrations, London, United Kingdom. pp. 335–350.
• Kumar, S., Kumar, D. & Rakash, O., 2008. Evaluation of antioxidant potential, phenolic and flavonoid contents of Hibiscus tiliaceus flowers. Electronic Journal of Environmental, Agricultural and Food Chemistry 7(4): 2863–2871.
• Marais, W. & Friedmann, F., 1987. Malvacées. In: Bosser, J., Cadet, T., Guého, J. & Marais, W. (Editors). Flore des Mascareignes. Familles 51–62. The Sugar Industry Research Institute, Mauritius, l’Office de la Recherche Scientifique Outre-Mer, Paris, France & Royal Botanic Gardens, Kew, Richmond, United Kingdom. 57 pp.
• Nout, M.J.R., Martoyuwono, T.D., Bonné, P.C.J. & Odamtten, G.T., 1992. Hibiscus leaves for the manufacture of usar, a traditional inoculum for tempe. Journal of the Science of Food and Agriculture 58(3): 339–346.
• Raponda-Walker, A. & Sillans, R., 1961. Les plantes utiles du Gabon. Paul Lechevalier, Paris, France. 614 pp.
• SEPASAL, 2011. Hibiscus tiliaceus. [Internet] Survey of Economic Plants for Arid and Semi-Arid Lands (SEPASAL) database. Royal Botanic Gardens, Kew, Richmond, United Kingdom. http://www.kew.org/ ceb/sepasal/. Accessed August 2011.
• van Borssum-Waalkes, J., 1966. Malesian Malvaceae revised. Blumea 14: 1–251.
• van Wyk, B. & van Wyk, P., 1997. Field guide to trees of southern Africa. Struik Publishers, Cape Town, South Africa. 536 pp.
 show more data (28)comments (0) 
 
Afriref references  
 show more data (1)comments (0) 
 
Sources de l’illustration  
 • Wiselius, S.I., 1998. Hibiscus L. In: Sosef, M.S.M., Hong, L.T. & Prawirohatmodjo, S. (Editors). Plant Resources of South-East Asia No 5(3). Timber trees: Lesser-known timbers. Backhuys Publishers, Leiden, Netherlands. pp. 289–292.
 show more data (3)comments (0) 
 
Auteur(s)  
 
E.G. Achigan Dako
PROTA Network Office Africa, World Agroforestry Centre (ICRAF), P.O. Box 30677-00100, Nairobi, Kenya
Basé sur PROSEA 5(3): ‘Timber trees: Lesser-known timbers’, PROSEA 12(2): ‘Medicinal and poisonous plants 2’.


Editeurs  
 
M. Brink
PROTA Network Office Europe, Wageningen University, P.O. Box 341, 6700 AH Wageningen, Netherlands
E.G. Achigan Dako
PROTA Network Office Africa, World Agroforestry Centre (ICRAF), P.O. Box 30677-00100, Nairobi, Kenya
Editeurs traduction française  
 
M. Chauvet
Bureau national de PROTA pour la France, Pl@ntNet, UMR AMAP, TA A-51/PS1, Boulevard de la Lironde, 34398 Montpellier Cédex 5, France
J.S. Siemonsma
PROTA Network Office Europe, Wageningen University, P.O. Box 341, 6700 AH Wageningen, Netherlands
Editeur des photos  
 
G.H. Schmelzer
PROTA Network Office Europe, Wageningen University, P.O. Box 341, 6700 AH Wageningen, Netherlands
Citation correcte de cet article  
 Achigan-Dako, E.G., 2011. Hibiscus tiliaceus L. [Internet] Fiche de PROTA4U. Brink, M. & Achigan-Dako, E.G. (Editeurs). PROTA (Plant Resources of Tropical Africa / Ressources végétales de l’Afrique tropicale), Wageningen, Pays Bas. <http://www.prota4u.org/search.asp>. Visité le .



Additional references  
Study abstract
 There are 18 study abstracts related to Hibiscus tiliaceus L.. Click on "show more" to view them.
 show more datacomments (0) 
 
Citation in books
 There are 200 book citations related to Hibiscus tiliaceus L.. Click on "show more" to view them.
 show more datacomments (0) 
 
Citation in web searches
 There are 200 citation in web searches related to Hibiscus tiliaceus L.. Click on "show more" to view them.
 show more datacomments (0) 
 
Citation in scholarly articles
 There are 190 citation in scholarly articles related to Hibiscus tiliaceus L.. Click on "show more" to view them.
 show more datacomments (0) 
 
Citation in news articles
 There are 114 news article citations related to Hibiscus tiliaceus L.. Click on "show more" to view them.
 show more datacomments (0) 
 
Citation in Afrirefs
 There are 8 citations in Afrirefs related to Hibiscus tiliaceus L.. Click on "show more" to view them.
 show more datacomments (0) 
 
Citation in Wikipedia
 There are 39 Wikipedia citations related to Hibiscus tiliaceus L.. Click on "show more" to view them.
 show more datacomments (0) 
 

Loading
General importance
Geographic coverage Africa
Geographic coverage World
Vegetables
Ornamental use
Forage/feed use
Timber use
Auxiliary use
Fuel use
Medicinal use
Fibre use
Climate change
Food security



Hibiscus tiliaceus
sauvage et planté



Hibiscus tiliaceus
1, rameau en fleurs; 2, étamines et styles; 3, fruit; 4, graine.
Source: PROSEA



Hibiscus tiliaceus

obtenu de Plants of Hawaii



Hibiscus tiliaceus

obtenu de Plants of Hawaii



Hibiscus tiliaceus

obtenu de Plants of Hawaii



Hibiscus tiliaceus
Hibiscus tiliaceus



Hibiscus tiliaceus

obtenu de Plants of Hawaii



Hibiscus tiliaceus

obtenu de Plants of Hawaii



Hibiscus tiliaceus

obtenu de Plants of Hawaii



Hibiscus tiliaceus

obtenu de Plants of Hawaii



Hibiscus tiliaceus
coupe transversale du bois



Hibiscus tiliaceus
coupe tangentielle du bois



Hibiscus tiliaceus
coupe radiale du bois


show more thumbnails



Creative Commons License
All texts are licensed under a Creative Commons Attribution-Noncommercial-Share Alike 3.0 Netherlands License
This license does not include the illustrations (Maps,drawings,pictures); these remain all under copyright.